Le portage salarial, un statut ouvert à tous.

Depuis quelque temps, on entend beaucoup parler de portage salarial sans savoir exactement ce que c’est. Pour faire simple, c’est un nouveau mode d’emploi qui permet aux freelances d’être en contact avec les entreprises clientes grâce à la société de portage salarial. C’est un statut ouvert à tous, mais pour qui exactement ?

C’est quoi le portage salarial exactement ?

En Hexagone, le portage salarial a été mis en place l’année 1988 afin de remédier au chômage des cadres. En effet, il leur permet de faire des missions ponctuelles de conseils pour le compte des entreprises. Mais depuis 2015, l’année où il a été reconnu officiellement, il est ouvert aux non-cadres afin de lutter contre le chômage. Concrètement, le portage salarial est un système qui lie les indépendants qui sont les salariés portés, les entreprises clients et la société porteuse. Cette dernière est l’intermédiaire entre les 2 acteurs. Elle héberge les salariés portés et s’occupe de les facturer et de leur verser le salaire en contrepartie de leurs honoraires, mais déduction faite des frais de gestion. Ça oscille entre 5 et 10 % du chiffre d’affaires de l’indépendant. Le portage salarial permet aux freelances de lancer leur activité en toute indépendance tout en conservant tous les avantages d’un salarié classique (congés payés, assurance chômage, cotisation retraite, mutuelle…). Ils n’ont pas à passer par la création d’entreprises ni à se conformer au statut de travailleur indépendant. De plus, ils sont déchargés des démarches juridiques, administratives, fiscales…, car c’est fait par la société de portage. Alliant liberté du statut d’indépendant et sécurité du salariat, le portage salarial permet d’entreprendre sans prendre des risques.

Le portage salarial, pour qui ?

Le portage salarial n’est pas seulement à la destination des freelances, il est aussi fait pour les auto-entrepreneurs, les intérims, les personnes en quête d’emploi, les cadres, les dirigeants, les salariés en reconversion professionnelle, les créateurs d’entreprise, les consultants formateur, les managers en transition, les séniors retraités, les consultants à l’international… Mais encore, ce système couvre une large profession. Tous les domaines d’activité sont concernés à condition que ce soient des secteurs consommateurs de ressources externes, notamment les secteurs de l’expertise et du conseil (coaching, informatique et digital, gestion de projet, communication, formation, audit, ressources humaines, traduction, ingénierie, management…). L’industrie et le service à la personne régi par une convention collective sont aussi éligibles à ce statut. Tel est aussi le cas des métiers réglementés comme les experts-comptables, les coiffeurs, les pharmaciens, les notaires, les avocats, les médecins… Dans le portage salarial, il n’y a aucune limite géographique. Il est possible de travailler en France ou à l’autre bout du monde pour des entreprises françaises ou étrangères.

Pour information, les activités commerciales ne sont pas possibles en portage salarial, uniquement les métiers de conseil. Également, le profil du freelance doit convenir à l’attente et être recherché sur le marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *