Avocat en droit de la famille ou notaire : quelles sont les différences ?

Le monde juridique est fait de nombreux intervenants, et suivant leur champ d’expertise, ils ont divers rôles au sein de la société. Cependant, deux métiers se confondent souvent : l’avocat en droit de la famille et le notaire. Qu’est-ce qui différencie ces derniers ? Pour vous qui avez besoin d’un professionnel du droit immédiatement, on donne des explications détaillées sur la différence entre le notaire et l’avocat en droit de famille.

C’est quoi un notaire ?

Nommé par le Garde des Sceaux, le notaire est un officier ministériel qui exerce son métier de façon indépendante. Il travaille à titre libéral, mais tout en respectant les règles déontologiques. Il est à consulter lors de l’acquisition d’un bien immobilier, lors d’une succession ou pour la protection de la famille, car il a suivi une formation généraliste du droit. Dans le cadre du droit de la famille, le notaire peut intervenir à tout moment. Il est à appeler pour sécuriser les interactions juridiques (mariage, divorce, adoption, succession, gestion des biens…). Mais il tient également le rôle de médiateur, il évite d’avoir recours aux tribunaux. Il a le pouvoir d’authentifier les actes signés par ses clients. Il garantit la véracité des informations dans ces documents. Avocat droit de la famille Marseille ne dispose pas de pouvoir juridique. En effet, il ne peut pas certifier un document authentique. D’ailleurs, c’est pour cela qu’un testament rédigé avec un avocat doit être homologué par un notaire. Ce dernier se charge également de toutes les démarches judiciaires, on ne parle que des affaires non criminelles. Toutefois, on fait appel aussi à lui pour avoir des conseils juridiques.

C’est quoi un avocat en droit de la famille ?

avocat ou notaire, droit de la famille
Crédits : Pixabay

Membre du barreau, l’avocat en droit de famille est indispensable s’il y a un litige, une situation conflictuelle ou une négociation. Il aide à avoir gain de cause. En clair, pour toute représentation devant les juridictions civiles (Tribunal de Grande Instance, Cours de cassation et Cours d’appel), les juridictions pénales (Cours d’assises) ainsi que les juridictions administratives (tribunal administratif), il est le seul professionnel habilité à représenter. Cependant, il n’est pas utile en cas de procédure devant le tribunal de police, le tribunal d’instance, le tribunal de commerce ou le conseil des prud’hommes. Mais on fait également appel à lui pour avoir des conseils juridiques. L’avocat en droit de famille est obligatoire en cas de divorce, même si c’est un divorce non contentieux. Si c’est un divorce par consentement mutuel, il n’est pas nécessaire de passer devant le juge, mais chacun des époux doit prendre un avocat pour la rédaction d’une convention de divorce. Le notaire intervient pour constater le divorce.

Pour résumé, le notaire reste impartial, il travaille pour l’intérêt des deux parties, il ne peut agir que pour les domaines non contentieux. Par contre, l’avocat en droit de la famille prend position, il agit avec partialité. Il défend seulement les intérêts de son client. On fait surtout appel à lui en cas de litige. Mais si c’est un dossier complexe, ces deux professionnels interviennent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.