Comment réaliser une analyse financière de société ?

On a tendance à penser que faire une analyse financière consiste à réaliser les états financiers de l’entreprise, mais ce n’est pas seulement ça. Différents éléments entrent en compte, et d’ailleurs, il y a des étapes à suivre. Pour effectuer une analyse financière de société pour connaître son état de santé ainsi que son potentiel de développement, lisez attentivement tout ce qui va suivre.

L’intérêt de réaliser une analyse financière

L’analyse financière est surtout utile pour appréhender une société grâce à sa comptabilité ainsi que ses états financiers. Bien plus qu’une simple analyse comptable, elle reflète la situation financière et la performance des entreprises à Paris. Ça demande d’étudier les informations économiques, stratégiques et financières comme les états financiers ainsi que tous les autres documents comptables. Le processus se compose en 2 étapes : le diagnostic économique et le diagnostic financier. Le premier concerne l’environnement économique de la société, sa place par rapport aux concurrents, ses points forts et ses axes d’amélioration. Le deuxième touche l’état financier. Il faut évaluer le résultat économique de la société et analyser le chiffre d’affaires, le calcul du seuil de rentabilité ainsi que de la marge. L’analyse financière se base notamment sur le compte de résultat et sur le bilan économique. Une fois terminée, elle met en évidence et de manière claire la solvabilité de l’entreprise, sa rentabilité et ses perspectives.

L’analyse financière, pour qui ?

Différentes raisons poussent à faire l’analyse financière d’une société. C’est surtout le cas quand elle est en difficulté. Ainsi, le chef d’entreprise engage un consultant pour faire le diagnostic de la situation. L’analyse financière est également incontournable à la reprise d’une société, car elle permet en effet de connaître l’état santé de cette dernière avant les démarches, et ça limite les risques. Mais encore, c’est nécessaire dans le cas où les actionnaires potentiels désirent savoir l’état financier de l’entreprise avant de participer au capital social. Également, c’est à réaliser afin d’alimenter le prévisionnel d’un business plan. Notons de même que l’analyse financière est nécessaire pour un commercial qui souhaite connaître les faiblesses d’un concurrent. Quoi qu’il en soit, elle permet d’étudier la rentabilité ainsi que la solvabilité de l’entreprise tout en donnant des informations sur l’exploitation de l’activité, sa position sur le marché et la stratégie suivie. Toutefois, la réalisation d’une analyse financière n’est pas obligatoire, et il n’y a pas vraiment de règles strictes pour la mener à bien. Ainsi, chaque analyse emploie sa propre méthode.

Les différentes étapes de l’analyse financière

analyse financière
Crédits : Pixabay

Pour réaliser une analyse financière, différentes étapes sont à suivre. Il y a notamment l’étude du marché de la société (la concurrence, le secteur, le potentiel, les risques…), l’analyse de la production, l’analyse de la distribution, l’étude de la formation du résultat, l’analyse de la structure financière et des actifs ainsi que la mesure de rentabilité. Pour trouver toutes les informations pour le bon déroulement de l’analyse financière, il existe plusieurs sources internes et externes à la société. Si c’est une analyse financière en interne ou sur demande de l’entreprise, son système d’information est la principale source. Si c’est une analyse financière conduite en externe, les données sur la comptabilité de l’entreprise sont à trouver en ligne, sur le registre du tribunal de commerce ou via la centrale des bilans.

Les outils nécessaires dans l’établissement d’une analyse financière

Pour la réalisation d’une analyse financière de société, les principaux outils à utiliser sont les ratios et les tableaux, ils aident à isoler certaines informations afin de décomposer les données dans les documents comptables. Pour que ce soit plus détaillé, il y a certains tableaux qui reposent sur les chiffres du compte de résultat. Notons par exemple le TSIG (Tableau des Soldes Intermédiaires de Gestion) qui permet d’avoir certaines données comme la production, la valeur ajoutée, la marge commerciale, l’excédent brut d’exploitation, la capacité d’autofinancement, le résultat financier, le résultat d’exploitation, le résultat exceptionnel ainsi que le résultat comptable. Avec les retraitements des dossiers comptables, il est possible de calculer plusieurs ratios servant d’indicateurs détaillés à la santé financière. Il s’agit du taux de marge, du taux de marque, du taux d’endettement, du taux de rentabilité, de la rentabilité économique, du ratio d’indépendance financière, du taux de rendement financier, du ratio de solvabilité…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.