Commerce : Offres d’emploi en déséquilibre, Casablanca sans rival

Le secteur du commerce est l’un des piliers de l’économie nationale : deuxième pourvoyeur d’emplois au niveau national après l’agriculture. Il connaît une dynamique qui ne cesse d’accroître. Sur le plan de la génération de richesse, ledit secteur est classé troisième en matière de productivité : en 2013 sa contribution au PIB national s’est élevée à 9,4% et ce, avec une valeur ajoutée estimée au titre de la même année à près de 81,65 milliards de dirhams. Dans ce qui suit, emploi maroc fait le point sur la situation actuelle de ce secteur prometteur.

Commerce : Nouvelle perspective ?

Le commerce intérieur a connu, durant cette dernière décennie, l’émergence de nouveaux modes de commerce et plus particulièrement les réseaux de franchise et de grande distribution. Le commerce traditionnel représenté par des commerçants individuels grossistes et des détaillants, exploitant directement leurs activités est toutefois omniprésent.

Plusieurs éléments permettent de comprendre le développement exponentiel du secteur de l’e-commerce au Maroc. A commencer par la généralisation de l’accès à Internet qui a largement contribué à son essor. En effet, en 2017, on comptait plus de 22,5 millions d’abonnés à Internet dans le royaume. Soit une augmentation de plus de 33 % par rapport à l’année précédente. Au total, près de 65 % de la population marocaine dispose d’une connexion Internet, une condition sine qua non pour garantir la pérennisation des sites marchands.

Les politiques publiques ont également joué un rôle très important dans l’évolution et le développement de l’économie numérique au Maroc. Le plan Maroc Numérique 2020 a été adopté récemment dans l’objectif d’accélérer la transformation actuelle. Mais aussi et surtout pour permettre au pays de jouer un rôle central auprès de ses voisins directs, et de la région d’Afrique du Nord.

Autre point important, le Maroc a pu compter sur de réelles compétences nationales et un réseau d’experts, indispensables pour soutenir l’économie numérique. C’est d’autant plus nécessaire que de plus en plus de sites d’e-commerce voient le jour actuellement, et que la concurrence est rude entre anciens et nouveaux acteurs. Chacun a donc besoin de se reposer sur des équipes de techniciens, mais aussi de commerciaux aux compétences et à l’expérience solide dans ce domaine.

Casablanca, la ville du commerce par excellence

Casablanca, capitale économique du pays, polarise l’activité commerciale du pays et attire les investisseurs des quatre coins du monde.Le commerce y est implanté dans trois zones de fortes concentrations : la médina traditionnelle, les boulevards dominés par les nouvelles formes de commerce et le centre-ville. D’autres pôles commerciaux jouent un rôle important, comme les Habous ou Derb Ghalef. Les grandes surfaces, hypermarchés et surfaces spécialisées forment elles aussi des pôles à part entière. Les pôles d’affaires de Casablanca se composent de plusieurs ensembles :

· Les pôles et axes périphériques profitant du rayonnement et de la proximité immédiate du pôle tertiaire, et organisés le long des grandes artères urbaines existantes, telles que le Quartier des banques (Boulevards Abdelmoumen, Hassan II, et Zerktouni); le Quartier Région de Casablanca-Settat 43 administratif organisé autour de la place Mohammed V; le Quartier d’affaires des FAR (Av. des Forces Armées Royales); les agences de voyages, les compagnies internationales de transport aérien, les sociétés de distribution de films, etc. .. Et, dans une moindre mesure, l’Avenue Mohammed V.

· Le Parc d’affaires Périphérique (PAP) de Sidi-Maârouf (Sud de Casablanca), localisé à proximité immédiate du Technopark d’Ain Chock. Ce parc d’activités développé en plusieurs phases et situé sur la route de l’Aéroport Mohammed V, au carrefour Marjane.

· Le grand commerce : Casablanca dispose d’une offre commerciale très dense dans laquelle les réseaux traditionnels demeurent largement prépondérants. Après un démarrage timide dans les années 1980, le développement de la distribution moderne s’accélère dans la ville.

Foyer des commerciaux

Casablanca, ou ex-Anfa représente une terre fertile aussi bien pour les jeunes marocains désirant mener de brillantes carrières en commerce qu’aux chevronnés du secteur. Ceci se manifeste clairement à travers l’abondance des offres d’emplois publiés quotidiennement sur les sites internet prévus à cet effet. Les recruteurs sont principalement à la recherche d’employés pour assurer les fonctions suivantes :

· Télévendeurs, téléconseillers et téléprospecteurs
· Conseillers commerciaux
· Chargés de Marketing commercial
· Assistants commerciaux
· Commerciaux de terrain
· Responsables de magasins

Avez-vous un penchant vers le commerce ? Un désir de faire une carrière dans ce secteur ?
C’est à Casablanca que vous devriez vous diriger, et c’est sur notre site que vous trouveriez les meilleures opportunités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *