Un dangereux fongicide retiré du marché français

L’Anses ou Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a annoncé le 28 mai dernier sa décision de retirer du marché en France un fongicide dangereux, il s’agit de l’époxiconazole. Et pour cause, c’est un perturbateur endocrinien nocif pour l’environnement et pour l’homme. Cette substance active est considérée depuis l’année 2013 comme cancérogène soupçonné, mais également supposée toxique pour la reproduction humaine, c’est-à-dire, capable de nuire à la fertilité et au fœtus. Ainsi, l’Anses donne 12 mois pour faire disparaître les produits renfermant de l’époxiconazole.

 

La dangerosité de l’époxiconazole

Même si l’époxiconazole présente des risques pour la santé, il est tout de même très utilisé dans le secteur agricole. Chaque année, 200 tonnes de cette substance dangereuse très peu connue du grand public sont vendues en Hexagone. Près de 50 % sont employés sur des champs céréaliers (orge, blé, avoine et seigle) et 70 % sur des champs de betteraves. Cette molécule est utilisée pour prévenir et pour traiter les parties aériennes des cultures contre les champignons ainsi que pour lutter contre les maladies fongiques. Beaucoup de produits du quotidien (tickets de caisse, jouets, plastiques, produits phytosanitaires…) renferment également des perturbateurs endocriniens, des substances capables d’interagir avec les systèmes hormonaux, malheureusement, ils ne sont pas connus. Cependant, ils sont à l’origine de plusieurs maladies comme certains cancers, des problèmes de fertilité, des troubles du comportement, des problèmes de croissance… qui ne cessent d’inquiéter les ONG et la population. Près de 76 produits commercialisés par BASF, l’entreprise allemande de la chimie détenant l’autorisation de mise sur le marché de cette substance, renferment ce composant. Le BASF a contesté les données provenant de l’Anses disant que les 200 tonnes commercialisées datent de l’année 2015.

 

Un retrait immédiat pour le bien de tous

Un dangereux fongicideL’agence sanitaire Anses avisera sa décision aux autorités européennes. Elle est actuellement en train de réfléchir au renouvellement l’autorisation de l’époxiconazole vu sa dangerosité. Toutefois, cette institution sanitaire ne va pas attendre afin d’évaluer le fongicide. Elle s’est autosaisie pour interdire la commercialisation de cette substance active en France d’ici l’année 2020. Pour information, la réglementation européenne adoptée l’année 2017 est loin de satisfaire les ONG puisqu’elle ne touche que les produits biocides et sanitaires. Selon la directrice générale déléguée de l’Anses, Caroline Semaille, tous les produits seront désormais étudiés à partir du guide européen publié l’année 2018 définissant les critères scientifiques afin de déterminer si une substance est un perturbateur endocrinien ou non. En remplacement de cette substance, il existe plusieurs alternatives de la même famille comme les triazoles. D’autres substances sont en cours d’évaluation au niveau européen afin de remplacer l’époxiconazole. Il est à noter que le porte-parole du mouvement Générations Futures, François Veillerette, a affirmé que le retrait de l’époxiconazole est une excellente nouvelle.

 

 

En guise d’information, le gouvernement a pour objectif de sortir d’ici l’année 2021 le glyphosate ou au moins la plupart des usages de l’herbicide controversé le plus utilisé au monde. Le débat était centré autour des produits phytosanitaires ces dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.